Newsletter

Newarty's sur Facebook

Artistes

Aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • hRLck

    La production d'hRLck est marquée par le paradoxe et la valeur du sacré. Nous sommes plongés dans un univers où, à première vue, règne un certain chaos et une codification mystérieuse voire mystique, à la fois contemporaine et rupestre. A la seconde lecture, il s’avère que la composition repose sur les bases fondamentales des images pieuses et de l’iconographie : représentation divine, symboles primitifs, séries de numérotation, gamme chromatique sobre et dépouillée. La démarche d’hRLck s’intéresse à ce questionnement par rapport à notre foi, notre vie, nos «moteurs». Elle sert juste de miroir, non sans une certaine forme d’humour caustique.

  • Wire

    Erwan WIRE commence le graffiti au début des années 1990 à Paris. Inspiré de l’Action painting et de la calligraphie, son travail est basé sur la spontanéité et le dynamisme où le corps fait partie intégrante de l’oeuvre. Travaillant sur différents supports d’expressions, il navigue entre la peinture et la musique en jonglant avec les mots et les couleurs. Son travail sur toile représente cet assemblage, ce mélange d’ingrédients à travers lequel il expérimente différentes techniques. Parfois les lettres se juxtaposent et s’assemblent, parfois elles se décomposent et disparaissent pour laisser place à des mosaïques de couleurs ou des puzzles de formes graphiques et abstraites.

  • Bears

    BEARS est né en 1972, fondateur des 90DBC avec BEEONE au début des années 90, l’urbain sous toutes ses formes devient son terrain d’expression plastique. Après avoir passé beaucoup de temps dans la rue, les terrains et les transports, l’essentiel de son travail, oscillant entre abstrait et figuratif, se concentre aujourd'hui sur la toile. Ses traits précis et haut en couleurs sont sa marque de fabrique.

  • Balyc

    BALYC fut un enfant-spectateur de Sarcelles, une des premières cités dortoirs de la banlieue nord de Paris. Autodidacte, il a fait du bloc 32 son mirador. Témoin aphone, il trace, griffonne une ville entre friche explosive et désintégration tectonique. Nervurée, hachurée, racinaire. Epuisant les blocs de papier Canson, il écrit progressivement une partition polyphonique en négatif, faite de hampes et de jambages, de griffes, de croches et de surjets. La posture de BALYC pourrait s'apparenter à celle d'Henri Michaux puisqu'il s'agit avant tout de "peindre pour se déconditionner" et finalement de "participer au monde par des lignes".

  • Nowart

    Artiste plasticien-vidéaste issu du graffiti, Arnaud Rabier NOWART commence à peindre son 1er mur en 1985, réalise sa 1ère vidéo en 1991 et depuis expose régulièrement ses oeuvres en galerie.(Paris, New York, St Petersburg, Bruxelles ...). L'humain est au coeur de son travail qui a comme ligne de conduite les valeurs du mouvement Hip Hop: Peace, Love, Unity. Depuis 2003, NOWART mène "Fleurs du monde", un projet artistique et social qui l'a amené à travailler avec différentes populations dans divers endroits du monde. Il s'agit dans un contexte urbain, d'élaborer une relation sensible et imaginaire à notre environnement, un exercice poétique du "vivre ensemble".

  • Mister Pee

    Thomas Dityvon Aka MISTER PEE pousse son premier cri en 1975. Baigné dès son plus jeune âge dans le monde de l’image avec un père photographe, il fait ses premières armes sur les murs des terrains vagues de son quartier. Diplômé des écoles d’arts appliqués Olivier-de-Serres et Duperré, il débute tout d’abord en tant que graphiste à son compte, et se dirige progressivement vers l’illustration. Depuis quelques années MISTER PEE revient à ses premières amours en intervenant régulièrement dans la rue par le biais de collages et de peintures murales. Son univers loufoque est le théâtre de saynètes et d’images-rébus qui interrogent les sentiments et les humeurs de la condition humaine.

  • Tarek

    TAREK a commencé à peindre sur toile dès 1990, après avoir pratiqué le graffiti à partir de 1985. Il a plus ou moins continué le graffiti jusqu’en 1992, soit un an après la sortie de son livre référence sur le graffiti Parisien : Paris Tonkar. La photographie devient sa priorité artistique à partir de 1991. Malgré tout, il continue à peindre et dessiner durant toute cette période. En 2010, TAREK décide de montrer son travail sur toile et sur d’autres supports car il considère qu’après plus de 22 ans de pratique, il a atteint une certaine forme de maturité qui lui plait et qu'il a envie de partager. Très actif dans la rue, ses collages sont visibles aux quatre coins du monde !

  • Kesadi

    KESADI est né à Lyon en 1994, il a tout suite baigné dans un monde artistique grâce à son père graphiste-publicitaire. C’est sur les pages de ces cahiers d'école qu’il commence à dessiner ses premières esquisses, mais c’est avec ses amis d’enfance : 1CONUE, NOVA et CENA qu’il commence a réaliser ses premiers graffitis à l'âge de quatorze ans. Attiré par la culture urbaine et Hip-Hop, il transpose dans ses toiles l’inspiration qu’il puise au quotidien sur les murs de sa ville natale. Le cubisme et l’accumulation sont deux techniques qu’il affectionne particulièrement et qu’il essaie d’utiliser au mieux dans son art.

  • Vision

    VISION est né en 1971 et a grandi à Montreuil, en banlieue Parisienne. En 1983, il a alors 12 ans et comme beaucoup d’ados de son âge, il n’échappe pas à la déferlante hip-hop qui envahie la France. Toutes les semaines, il regarde la fameuse émission HIP HOP de Sidney. Et un jour il y voit Futura réaliser une peinture pendant un live de Madonna : c’est le déclic ! En 1986, il réalise son premier graff. Dès 1990, il réalise également de nombreuses toiles avec un travail d’atelier quotidien et participe à des expositions à Paris, en province et à l’étranger. Aujourd’hui, reconnu par ses pairs, VISION fait partie des writers Français les plus prolifiques.

  • Cannibal Letters

    Originaire de Paris, Pierre aka CANNIBAL LETTERS a fait ses armes depuis 1999 sous plusieurs blazes et dans différents crews avant de s'affirmer véritablement en 2010 sous son nom actuel. La typographie est sa source d'inspiration principale ... Mangée, croquée, détournée, retravaillée, adaptée... la typo est un met de choix pour ce maniaque de la lettre !Et si la typo est la source, le support n'est pas en reste, puisque CANNIBAL LETTERS travaille sur tous types de supports, du mur à la toile en passant par les customs les plus fous.
    Vous croyez connaitre votre alphabet ? Faites confiance à CANNIBAL LETTERS pour vous le faire découvrir à nouveau !

  • Jo Di Bona

    C’est au collège que JO DI BONA découvre les premiers tags avec les livres cultes Spray can Art et Subway Art. Sous le pseudo Anoze, il arpente les lignes de trains, terrains vagues pour apposer sa signature. Avec le crew VF, JO DI BONA peint un peu partout sur Paris, Londres, Madrid, Amsterdam, Stockholm ...
    Petit-à-petit, il va s’éloigner du graffiti traditionnel pour injecter dans sa peinture ce qu’il aura découvert au travers des musées Européens, et en particulier le Pop-Art. Jo souhaite une peinture simple, un extrait de mur, où un bout de lettrage viendra flirter avec une vieille affiche arrachée. Il intitulera sa peinture tout naturellement le « Pop Graffiti ».